Qu'est-ce qui alimente en huile le circuit hydraulique ?

huile-alimentation-circuit-hydraulique

L’huile alimente en fluide le circuit hydraulique. Il exerce tout un cheminement à travers le circuit afin de le faire fonctionner. Le circuit hydraulique a besoin d’un fluide, appelé huile hydraulique, afin de transmettre l’énergie de la pompe aux récepteurs. L’huile a donc un rôle de transmission de puissance. Elle doit être incompressible et visqueuse afin d’assurer la lubrification des composants métalliques.

Circuit hydraulique à centre ouvert : schéma le plus courant.

Prenons l’exemple d’un circuit hydraulique à centre ouvert pour schématiser. La pompe principale d’équipement va aspirer l’huile du réservoir et envoyer le débit à travers la soupape de sécurité principale à la partie centrale du distributeur auxiliaire. Elle traversera ensuite le centre des deux autres distributeurs jusqu’au réservoir. La pompe du circuit de pilotage et de direction (en position neutre) va, quant à elle, aspirer l’huile du réservoir et envoyer le débit à l’orifice d’alimentation du circuit hydraulique de direction et vers la valve réduction de pression. Cette valve va ainsi ajuster la pression maximum dans le système de pilotage. L’huile s’écoulera dans la soupape de réduction de pression en passant par le clapet anti-retour et l’accumulateur, pour ensuite s’écouler dans la valve d’arrêt pilote. L’accumulateur va servir d’alimentation en huile de commande de pilotage de secours lors de l’arrêt de la pompe. Lorsque la valve est en position « arrêt », l’huile est obligatoirement bloquée et empêche le circuit hydraulique de pilotage de fonctionner. Lorsque la valve est en position « marche », l’huile s’écoulera dans la valve en direction des soupapes de commande pilote du distributeur auxiliaire, de levage ainsi que d’inclinaison.

Le circuit en mode « neutre ».

Quand le circuit est en mode « neutre », l’huile de commande passe dans l’orifice d’alimentation et est bloquée par les tiges de régulation. L’huile restée dans les canalisations du distributeur principal est alors évacuée à l’orifice du réservoir à travers le centre de la tige de régulation. A l’aide du levier de commande pilote de vidage, la force entraîne la plaque de pivotement pour ainsi déplacer les pistons plongeurs supérieur et inférieur, les ressorts de régulation et le dispositif de retenue vers le bas. L’huile de la pompe pilote va s’écouler dans l’orifice et le centre de la tige de régulation vers le distributeur principal d’inclinaison. L’huile de retour du distributeur principal d’inclinaison va alors passer par la tige de régulation de vidage, le centre de la tige régulation et à l’orifice du réservoir. La tige de régulation a pour but ici de mettre en mouvement le tiroir distributeur proportionnellement au mouvement du levier de la valve pilote. L’huile pilote bloquée à ce tiroir causera une augmentation de la pression de pilotage, dépassant la force du ressort du tiroir du distributeur principal d’inclinaison, l’obligeant à se déplacer ; il va alors diriger l’huile du circuit hydraulique principal vers le vérin hydraulique d’inclinaison. Quand l’augmentation de la pression dépasse la force appliquée, la tige de régulation va alors comprimer le ressort de régulation. La limitation du débit d’huile permet le contrôle de la pression du tiroir du distributeur principal d’inclinaison. Le ressort de régulation va donc ajuster la pression du tiroir du distributeur principal d’inclinaison de manière proportionnelle au mouvement du levier de la valve pilote. Pour finir ce parcours de circuit, n’oublions pas la purge (que nous pouvons aussi appeler « « décompression » dans ce cas précis) de l’huile du circuit hydraulique est importante, le circuit interne du vérin ne doit intégrer que de l’huile, et la température de celle-ci doit rester inchangée. Pour effectuer la purge, il suffit de d’ouvrir le circuit et d’y effectuer des allers retours de la tige dans le cylindre tout en recueillant le fluide s’évacuant. Si le vérin ne dispose pas de vis de purge, il faut effectuer des aller-retours lents avec le vérin dans le but de chasser l’air présent dans l’huile.